Music Meant to Accompany The Art of Ron Cameron (2010)

Publié le par Ricardo Ananas


      Il y a quelques mois (pfff déjà), j'évoquais la sortie d'un étrange album de Jason Lytle. Et si j'en disais plus ?

 

      Music Meant to Accompany The Art of Ron Cameron, sorti en août dernier, n'est pas le successeur de Yours Truly, The Commuter. Sur son site internet, Jason Lytle est très clair, et presque inquiétant :


   " Ce n'est pas un "album" au sens propre du terme, il n'y aura pas de tournée, pas de pub pour le promouvoir, je ne le considère même pas comme " intéressant ".


   Jusqu'à maintenant, je l'ai décrit à mes amis comme un " tas de conneries ", " une raison de nettoyer mon bureau " , ou encore " un truc qui n'a pas intérêt à être présenté comme mon prochain album parce que je ne sais vraiment pas si j'aime quelque chose là-dedans ".


   D'un autre côté, on y trouve plein de truc de l'époque " Arm of Roger ", donc pour ceux d'entre vous qui sont branchés " christian-Ween-qui rencontre Beavis et Butthead qui rencontre David Lynch-Mob Gang "... vous pourriez en apprécier une partie.


   En fait, c'était une tentative pour sauver quelques trucs que j'avais en surplus, et aussi un moyen de témoigner de mon admiration pour l'art de Ron Cameron en musique. Je dois bien admettre qu'il y a quelques moments qui sont "ok", mais ça n'a absolument rien à voir avec ce sur quoi je travaille pour mon prochain album.


  Je n'ai pas l'intention de presser d'autres cds ... et je prévois de brûler le disque dur qui contient tout ça dans un feu de camp au Parc national de Zion, pendant que les Faucons mormons planeront au-dessus d'un flux d'air de 100 ° en regardant la scène soulagés. "

 

Voilà, ça c'est le texte qui précède la ligne " Price $10.00   Add to Cart ". Normalement, cette petite présentation vous a convaincu de commander le cd.

 

      Bon, mais c'est quoi alors cet "album" ? Ron Cameron est un vieil ami skateur de Jason Lytle. Pour ceux qui ne seraient pas au courant, Lytle était skateur professionnel, c'est comme ça qu'il a rencontré Cameron, à la fin des années 80. Il a dû renoncer suite à une rupture des ligaments croisés du genou, et s'est tourné plus sérieusement vers la musique. Ron Cameron, lui, a choisi la voie du graphisme (que Lytle explore lui aussi, tout comme Aaron Burtch).


                                       bird.jpg

 

 roncameron.net

 

 

      Jason Lytle accompagne les visuels de Cameron avec sa musique. .

 

Ce projet va-t-il occuper une place de choix dans sa discographie ? Non.

Est-ce aussi dénué d'intérêt que le laisse penser Lytle ? Non.

 

     Cet "album" est agréable, un peu décousu, inégal, parfois franchement étrange. On est plus proche d'une compilation que d'un Sumday, mais ça, vous l'aurez déjà compris. Ce qu'on retrouve ici est extrait de différentes sessions d'enregistrement. Sur ce disque, on trouve un peu de tout et on plonge immédiatement dans l'univers que l'on connait.

 

a-copie-1.jpg

      Au menu, quelques pistes instrumentales très intéressantes. Le trio "Waiting for My Phone to Dry" / "My Phone is Still Wet" / "Still Waiting for My Phone to Dry", fil rouge de l'album, lui permet de garder une certaine cohérence. "Lose Weight By Crying ! Ask me How !" aurait trouvé sa place sur  The Sophtware Slump. On y est aussi avec "Birds Build Nests in Letters", qu'on pourrait décrire comme un "cliché" grandaddyesque : guitare sèche / synthé bizarre / "Aaaah aaaaaaaaaaah" et Lytle qui discute avec un robot. "Dismantle/Rebuild," est une version instrumentale du magnifique "I Am Lost" de  Yours Truly, The Commuter. "Liquid Hyper Tweeker Energy Drinks" (oui, les titres sont assez dingues) doit sortir de Arm of Roger (délire assez barge des membres de Grandaddy qui a précédé la sortie de Sumday, j'y reviendrai dans le prochain article).

 

 

Jason Lytle - "Birds Built Nests in Letters", Music Meant to Accompany The Art of Ron Cameron, 2010


 

 

     Aux côtés de ces instrus (ou quasi) plutôt agréables, deux chansons " à texte " complètement déjantées : "Indie Rock Freestyle" et "D.U.I BBQ Chekpoint", mais aussi deux très bonnes faces-B déjà connues. "At The Mall in Klamath Falls" date de 2000, c'est la première fois qu'elle sort officiellement, une balade très sympathique. L'autre est une des meilleures face-B du groupe pour moi, "The Town Where I'm Living Now" dans une version déjà entendue, non pas celle des démos de Sumday, mais celle du single de "I'm on Standby" ( Sumday). Superbe. Enfin, on a aussi le droit à une version piano/voix, dépouillée, de "I Heart California" ( I Heart California, Admiral Radley), sous le titre "I Love CA".


Jason Lytle - "At The Mall in Klamath Falls", Music Meant to Accompany The Art of Ron Cameron, 2010


 

Jason Lytle - "The Town Where I'm Living Now", Music Meant to Accompany The Art of Ron Cameron, 2010


 

 

b-copie-1.jpg

 

     Music Meant to Accompany The Art of Ron Cameron n'est probablement pas indispensable, mais reste un album sympathique, avec quelques très bonnes compos et un ton décalé qui nous rappelle que ce cd n'a rien de sérieux. Un bon amuse-gueule en attendant le nouvel album.

 

Commander Music Meant to Accompany The Art of Ron Cameron sur le site officiel de Jason Lytle (je pense qu'il en reste).

 

 

Deux (bien meilleures) reviews, en anglais :

 

. mikea7.typepad.com

. mediumrotation.blogspot.com

 

 

En bonus, une vidéo postée par son père sur youtube. Jason Lytle skateur, en 1986, il a 17 ans et il n'a pas encore écrit "He's Simple, He's Dumb, He's The Pilot".

 

Admiral Radley - "Red Curbs", I Heart California, The Ship, 2010

 

" I miss those times
When I would ride
Red Curbs all night
Doing grinds and slides  "


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article